10 façons de rater son Community Management

        Né grâce au développement des réseaux sociaux et du web 2.0, le Community Management est aujourd’hui incontournable. Son rôle est de gérer la présence sociale d’une marque (blog, forum, réseaux sociaux).
            En constante évolution, le Community Management est aujourd’hui de plus en plus populaire. Mais animer et gérer une communauté ne s’improvise pas et le community management est encore victime de nombreuses idées reçues. Voici quelques mauvaises pratiques à bannir :

1. Multiplier les réseaux sociaux : inutile d’ouvrir un compte sur Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, Google+, LinkedIn, Snapchat et Pinterest. Sachez identifier les réseaux sociaux qui correspondent le mieux à votre activité et à votre cible. En multipliant les plateformes, vous risquez de vous disperser et de rendre votre présence sur le web social moins efficace.

2. S’improviser Community Manager : le rôle du community manager est à la fois d’accroître la notoriété de l’entreprise, dialoguer avec la communauté, mettre en place une veille tout en soignant l’e-reputation de l’entreprise. Il a également la tâche de produire les contenus utilisés. Bref c’est un vrai métier !

3. Donner le travail au nouveau stagiaire… et changer de stagiaire tous les 3 mois : le community management fait partie intégrante de la stratégie de communication de votre entreprise. Il doit respecter une charte graphique et éditoriale afin d’assurer la continuité de votre communication. Votre community management reflète l’image de votre marque et ses valeurs. Rien ne vous empêche de recruter un stagiaire pour seconder votre community manager.

4. Ne se fixer aucun objectif : comment savoir si votre community management est efficace si vous n’avez pas fixé d’objectifs dès le départ ? Avant de commencer, pensez à définir des objectifs (taille de la communauté, engagement, nombre de posts) et des indicateurs afin de suivre l’évolution de votre communauté.

5. Se focaliser sur l’augmentation de sa communauté : une erreur fréquente est de vouloir à tout prix avoir la plus grande communauté. Cette augmentation peut être « mécanique » : jeux-concours, posts sponsorisés, etc. Avoir des milliers de « likes » ne signifie donc pas toujours avoir réussi à recruter de nouveaux clients. Le taux de conversion (ratio acheteurs/visiteurs) est un meilleur indicateur que simplement la taille d’une communauté.

6. Publier toujours le même type de contenu : qui aimerait manger la même chose chaque jour ? Pour intéresser votre communauté, pensez à diversifier vos contenus : informations commerciales, témoignages clients, photos, vidéos, etc.

7. Ne pas répondre aux commentaires désagréables : être présent sur le web social signifie accepter de s’exposer aux critiques. Et la meilleure réaction est encore d’y répondre : savoir s’excuser en cas d’erreur de votre part voire même répondre avec humour.

8.  Ne jamais répondre aux commentaires : votre SAV passe également par les réseaux sociaux. Sachez répondre rapidement et efficacement à votre communauté à la recherche d’une information précise.

9. Publier sans planning de publication : le risque est de publier souvent en période creuse et de délaisser les réseaux sociaux lorsque vous êtes débordés. Pour éviter cela, planifiez chacune de vos publications en début de mois.

10. Ne pas se tenir informé des évolutions : la tendance est aux vidéos en direct avec l’arrivée de nouvelles fonctionnalités. Periscope sur Twitter ou le Live de Facebook vous permettront d’engager votre communauté d’une manière intéressante. Les évolutions du web 2.0 sont constantes. Le challenge est de réussir à se tenir informé pour pouvoir profiter de ces nouvelles occasions. 

 


Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire pour briller sur les réseaux sociaux.